Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Christiane SOUCHON

Soirée cinéma « Energies Renouvelables » par les Amis des Lumières

Les Amis des Lumières avaient programmé dans la grande salle du cinéma, le film :

« Libres » du metteur en scène Jean Paul JAUD, recommandé « Art et Essai ».

Présenté par sa productrice Béatrice JAUD, Henri-Michel PORTE, Adjoint au Maire et administrateur des Lumières, et Paule PORTALIER la présidente des Amis, ce « Coup de Cœur 2015 » de la fondation Nicolas Hulot, raconte le parcours initiatique sur les énergies renouvelables de groupes d’enfants dans trois lieux : la France, le Japon et le Danemark.

On pouvait noter dans la salle les élus Nathalie et Eric SIRBEN, membres représentatifs des « verts » à Vitrolles.

En France, les enfants participent à un stage près de Bordeaux, dans la ferme bio de La Gravelle qui élève des moutons, dans un environnement bucolique à souhait avec poules, dindons, vaches et moutons. Avec piano et guitares et chants du soir autour du feu. Certains spectateurs pensent à leur propre enfance et aux colonies de vacances … sauf que dans le lointain on aperçoit les quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Blayais le long de la Gironde qui font l’objet de grandes discussions des animateurs.

Au Japon, trois enfants exilés de leur village, coupés de la nature qui les a vus naître, apprennent à vivre loin de leurs repères avec la conscience de quelque chose qui a disparu définitivement avec Fukushima. Le premier ministre de l’époque raconte sa conversion actuelle contre le nucléaire.

Quant au Danemark, dans la fameuse île de Samsø, d’autres enfants vivent au cœur de la nature préservée par les adultes qui, refusant le nucléaire, grâce aux éoliennes, aux panneaux photovoltaïques et aux énergies renouvelables, peuvent s’épanouir en sécurité.

Ces trois reportages qui montrent les situations vécues par des enfants d’une dizaine d’années, dans trois pays de cultures différentes, sont filmés avec beaucoup de fraîcheur et de vérité.

Le propos du metteur en scène est nettement pédagogique : « la mise en garde contre le tout-nucléaire, et le développement des énergies renouvelables ».

A l’issue du film, la productrice Béatrice Jaud a entamé un débat avec la salle, pour un échange avec des spectateurs pas toujours du même avis, ce qui est le principe du débat.

 

Commenter cet article